Centre Philou : plus de répit à plus de familles

« Philippe, 16 ans, le fils de Diane Chênevert, ne marche pas et ne parle pas. Mais il lui inspire la voie à suivre pour développer les services du Centre de répit Philou pour enfants polyhandicapés qu’elle a fondé en 2005 avec son conjoint, Sylvain Brosseau. L’organisme vient ainsi d’investir 2,5 millions de dollars dans l’achat d’un immeuble afin d’accueillir plus d’enfants dans ses programmes de stimulation et de réadaptation, et étendre le répit aux jeunes de 15 à 21 ans. »

Source : Centre Philou : plus de répit à plus de familles, Les Affaires, 19 novembre 2016

Une saine gouvernance pour assurer la continuité

<<Le 16 mars, 7 h 30, 24e étage chez TC Media. L’équipe de Les Affaires a réuni sept dirigeants de fondation et deux experts du milieu de la philanthropie. Personne n’est en retard. Deux personnes sont même arrivées une quarantaine de minutes à l’avance. Les gens sourient, s’embrassent, sont motivés et très heureux de faire partie de cette table ronde. Pourtant, le but de la rencontre est loin d’être festif. Il sera question d’un sujet sensible, la gouvernance. Diane Chênevert, Fondatrice et Directrice générale du Centre Philou, a pris part à cette rencontre.>>

Les Affaires, Édition du 9 avril 2016

Des yeux qui veulent tout dire

Journée internationale des personnes handicapées

Alors que l’Organisation des Nations unies (ONU) nous propose de célébrer cette journée sous le thème « Vers une société plus inclusive : accroître le pouvoir d’agir des personnes handicapées », voici une lettre que Camille a écrite à son frère Philippe « Philou ».

Celle-ci nous suggère qu’un simple regard a un immense pouvoir d’action.

La Presse+ Édition du 3 décembre 2015, section DÉBATS, écran 10

Capture d’écran 2015-12-03 à 10.21.40